mardi 15 septembre 2009

Journal de l'église: Mon Peuple edito rentrée 2009



Retour...

Retournons à nos occupations après la pause de l'été.
C'est parfois avec joie, parfois avec angoisse que nous voyons la rentrée s'approcher: pensons à toutes celles et ceux qui recherchent un emploi.
Pour eux, le retour de l'activité dans les milieux financiers est peut-être signe d'un retour de l'activité économique. Mais en attendant il y a la crainte: celle de ne pas retrouver de travail, celle de ne pas être capable de retourner au travail.

Dans la Bible, le mot retour exprime souvent l’idée de repentance, car l’homme repentant se détourne du péché et retourne à Dieu. Les prophètes ont constamment appelé les Israélites à la repentance, au nom de la miséricorde et de la bienveillance de Dieu qui les accueillera favorablement. Ainsi la repentance est-elle considérée comme un changement complet de conduite et de pensée.

Et nous? Serons-nous capables d'un retour qui soit réconciliation et non reprise des habitudes ? Lorsque les Hébreux avaient péché et qu’ils avaient l’impression d’avoir été abandonnés par Dieu, ils l’appelaient à revenir « Reviens, Eternel! Jusques à quand?… Aie pitié de tes serviteurs! »(Ps 90;13).
Mais le retour de Dieu vers les Hébreux dépend de leur changement de comportement « Détournez-vous de vos mauvaises voies, de vos mauvaises actions! » (Zach. 1;4). Car son appel à la repentance n'est pas une volonté d'humiliation, elle est celle d'un père aimant ses enfants qui veut le mieux pour eux et attend donc d'eux plus que des mots.

Me revient en mémoire cette déclaration d'André Trocmé, figure de la non-violence chrétienne et de la Résistance, pasteur au Chambon-sur-Lignon: « Le non-conformisme pour raison de conscience est le devoir numéro un du disciple de Jésus 1»
Le premier de nos conformisme n'est-il pas celui qui nous pousse à reprendre nos habitudes, nos modes de vies, nos occupations sans jamais se poser la question de leur sens?
Pour faire de notre rentrée, celle de notre famille, de notre église, de notre pays non un retour en arrière, une reprise des mauvaises habitudes mais un nouveau départ, une réconciliation utilisons donc les outils que nous avons à disposition; toujours neufs, renouvelés par la puissance de l'Esprit: la prière, notre communauté et la lecture de la Parole.
Nous pourrons par elles trouver le courage du ''non-conformisme'', celui de nous mettre à l'ouvrage pour le témoignage, le service des plus démunis, la lutte contre leur humiliation, le soutien aux prisonniers, la préservation des beautés de la Création...et toutes œuvres que le Seigneur nous inspirera!
Pasteur Magali GIRARD